De Chamonix à Katmandou, un voyage à travers les chaînes montagneuses issues de l’orogenèse alpine. Connues comme la ceinture alpino-himalayenne, elles s'étendent tout au long de la marge sud de l'Eurasie et englobent des cordillères telles que les Pyrénées, les Alpes, les Balkans, le Caucase ou l'Himalaya.

 

Notre trajet idéal est le suivant, mais c'est évident qu'il sera sujet à bien des modifications, selon le climat, les rencontres et les formalités administratives qui déterminent souvent la traversée des frontières.

 

Nous traverserons d’abord le sud des Alpes : une partie de la Suisse pour entrer en Italie par le Lac Majeur, une petite virée par les Dolomites si le temps le permet avant d'atteindre les Alpes Dinariques en passant par la Slovénie et la Croatie, la Bosnie, le Monténégro et l’Albanie dont nous avons prévu de gravir le point culminant (le Maja Jezercë, 2694m).

 

Nous pédalerons ensuite jusqu’aux Balkans pour grimper au sommet du Mont Olympe, point culminant de la Grèce (2919m). Nous calculons environ un mois de voyage pour traverser la péninsule d’Anatolie et atteindre les contreforts du Mont Ararat (5165m, à la frontière de l’Arménie) dont nous gravirons les pentes après nous être acclimatés, le tout en 4 ou 5 jours.

 

Ensuite, nous longerons les Monts Zagros pour arriver jusqu’au plateau iranien et aller à Téhéran, où nous laisserons les vélos pour monter à l'assaut du Damavand (5610m), point culminant de l’Iran.

 

Nous continuerons sur le plateau iranien jusqu’à la frontière du Turkménistan et le désert de Karakum que nous traverserons jusqu’à l’Ouzbékistan où nous pensons visiter Samarcande, une des villes les plus anciennes du monde et ancienne plaque tournante de la Route de la Soie. Nous rejoindrons la Route du Pamir entre le Tadjikistan et le Kirghizstan et ces fameux cols d’altitude (le Ak-Baital Pass à 4655m nous fait déjà trembler les mollets).

 

Une fois à Biskek, capitale du Kirghizstan, nous hésitons entre passer en Chine pour entrer au Népal par le Tibet ou en Inde pour y entrer par le sud, cela dépendra du zèle des policiers sino-tibétains et des conditions climatiques de cette époque de l’année.

 

Enfin arrivés au Népal, nous rejoindrons le village de Bastipur, dans la province rizicole d'Hetauda, avec qui nous sommes en contact pour mettre en pratique notre projet solidaire Ciclo-sonrisas, puis nous irons à la découverte des contreforts himalayens en réalisant plusieurs trekkings comme celui du camp de base de l’Everest ou celui du Kala Patthar (5670m), sur l’arête sud du Pumori.

Contactarnos / Nous contacter :

 

ciclomundi@gmail.com


Avec la collaboration de : 

Un immense merci à toute l'équipe de l'Ecole du Ski Français des Contamines-Montjoie pour leur soutien tant matériel que moral !